jeudi 18 décembre 2008

Conseils verts du Figaro pour faire des économies


http://www.lefigaro.fr/vert/2008/12/16/01023-20081216ARTFIG00296-faire-des-economies-au-volant-.php

3 commentaires:

Cécile a dit…

Pour faire des économies, vous pouvez aussi essayer de rouler moins vite.
Rouler à 90 km/h sur les routes de campagnes au lieu de 100 km/h vous fait gagner environ 10% de votre plein d'essence. Vous respecterez les limitations de vitesse et économiserez de l'argent, tout en préservant la planète (Anne-Claire, c'est pour toi!)

Joseph a dit…

Dans cette logique, rouler à 50 km/h sur ces routes devrait faire économiser encore plus d'énergie... alors, limitation à 50 comme c'est (théoriquement) le cas en agglomération?

Si l’on regarde l’évolution de la technologie en matière de pollution des automobiles durant ces 20 dernières années, on constate une baisse régulière des émissions de gaz à effet de serre des véhicules. Certes, de nombreux progrès restent à effectuer et il faut continuer dans cette voie, en forçant les plus récalcitrants parmi les constructeurs.
Pour être précis, il convient de rappeler la répartition de l’origine des gaz à effet de serre, ce qui nous donne à l’échelle mondiale (source : GIEC/IPCC):
1. Production d’énergie: 25,9%. Et encore, la France est en avance dans ce domaine puisqu’elle fonctionne majoritairement au nucléaire qui n’émet pas ce type de gaz, quid des pays qui privilégient encore le charbon? A ce sujet, soyons réalistes: les énergies type "éolien" ne sont pas viables pour répondre à un niveau de demande aussi élevé que le nôtre (Europe) à moins de recouvrir les 27 Etats d’éoliennes… on imagine le paysage et le coût que le particulier n’a sûrement pas les moyens de supporter. Les bioénergies quant à elles semblent osées aux yeux de certains puisqu’elles reviennent à produire de l’énergie à partir d’éléments agricoles qui ne sont donc plus destinés à nourrir les populations à l’heure où on parle d’émeutes de la faim!
2. Industrie: 19,4%
3. Déforestation: 17,4%
4. Agriculture: 13,5%
5. Transport: 13,1%
6. Bâtiments commerciaux et résidentiels: 7,9%
7. Déchets et eaux usées: 2,8%

Les efforts restent donc aussi à faire de la part de l'industrie, de l'exploitation forestière et du monde agricole… mais à ce niveau il y a beaucoup moins de personnes courageuses dans les gouvernements pour prévoir les sanctions nécessaires. Il est plus facile pour un politique de blâmer les automobiles. Petite piste sur laquelle méditer: un gros 4x4 neuf comme on en voit de plus en plus dans les villes (je ne parle pas de l'absurdité d'avoir un tel engin en milieu urbain…) pollue bien moins qu'un véhicule "traditionnel" qui vieillit… or les véhicules français ont en moyenne plus de 7 ans d'âge. Cela pour illustrer qu'il ne faut pas se tromper de combat!

Sources complémentaires:
- http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar4/syr/ar4_syr.pdf
- http://www.ipcc.ch

Anne-Claire a dit…

Merci pour ces précisions