mardi 9 décembre 2008

La dernière attraction



Les campagnes de publicité pour les voitures sont souvent remplies de stéréotypes, parmi lesquels on placera volontiers le sexe « en haut de l’affiche ».

Parmi celles-ci, une publicité d’une voiture pour BMW a retenu mon attention. Elle représente un homme qui recouvre le visage d’une femme d’une publicité de magazine.

Cette publicité a provoqué un buzz sur internet. Dans beaucoup de cas, de nombreuses internautes ont été outrées. La Meute, « les chiennes de garde contre la publicité sexiste » ont signalé ce visuel comme misogyne et ont demandé son retrait à l’annonceur.

De nombreuses personnes ont crié au scandale, en prenant internet comme relais informationnel en donnant au bloggeur une information partielle des faits. Une deuxième version de cette publicité est sortie en même temps, inversant les rôles sur la photo, c’est l’homme qui à son tour est couvert d’une double page de magazine, représentant une voiture. Quoi qu’il en soit, les deux images sont très osées, les publicistes de BMW n’ont rien laissé au hasard : cela crée la polémique. De même, la population cible de BMW sont les personnes préférant les grosses voitures, soit une majorité d’hommes. Le côté misogyne plait-il donc aux hommes ?

Cette publicité, hors représentation homme/femme, rappelle aussi les excès de notre société de consommation.
Peut-on imaginer que BMW ait fait cette double publicité dans le but d’éviter toute critique à caractère misogyne ?
Notons que la femme elle, contrairement à la première version de la publicité ne regarde pas la voiture « miracle » !

La publicité, basée sur les clichés à encore de beaux jours devant elle !

2 commentaires:

Ben k a dit…

Peut on aussi imaginer que BMW ai juste sorti 2 pub en meme temps et que il n'y en ai qu'une qui choque ?

Sinon , sympa les photo ca met un peu de "vie" dans le blog!

Fanny Loubaton a dit…

Entièrement d'accord, la différence de perceptions dans les deux pub est flagrante. On peut imaginer que la deuxième pub a été faite juste pour calmer les ardeurs des féministes.