lundi 8 décembre 2008

L"American way" of ecology d'Obama: début d'une nouvelle ère pour les véhicules verts?

Les Etats-Unis d’Amérique sont les plus gros consommateurs de pétrole, nous le savons tous. Sous la pression des lobbies pétroliers et industriels, ils sont également les seuls parmi les nations du G8 à ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto. Jusque là rien de nouveau.
Cependant, en pleine crise financière et avec l’arrivée au pouvoir du candidat démocrate à la Maison Blanche, il semblerait qu’au pays de Mickey, nous envisagions l’avenir en vert.

Chez Intelcar, nous nous sommes intéressés à la place de l’écologie pour relancer le secteur de l’automobile en crise aux Etats-Unis.
Les chiffres du marché américain sont effectivement alarmants : En octobre 2008, les ventes du géant Général Motors ont chuté de 45%, idem pour Ford qui enregistre une baisse de 30,2%. Même le japonais Toyota n’y échappe pas puisque ses ventes reculent de 25,9% sur un an.

L’environnement est aujourd’hui devenue une des priorités de la nation américaine. Selon une enquête réalisée par le US Today, 71% des Américains souhaitent acheter une voiture qui consomme moins.
Avec son plan de relance misant sur l’environnement, Obama joue la carte écologique pour sauver ce secteur en péril :
"J'ai décidé que l'équipe de transition devra travailler sur de nouvelles mesures pour aider l'industrie automobile à s'adapter à la chute de la demande », a déclaré Barack Obama, lors de sa première conférence de presse postélectorale.
"L'industrie automobile est la colonne vertébrale de l'industrie américaine et a un rôle essentiel à jouer dans nos efforts de réduction de notre dépendance à l'égard du pétrole étranger", a-t-il ajouté.

Du côté des constructeurs, le Congrès a approuvé début septembre une enveloppe de 25 milliards de dollars de prêts à taux réduits pour que l'industrie américaine produise des modèles moins gourmands en essence.

Du côté des consommateurs, et avec pour objectif, un million de voitures hybrides sur les routes américaines en 2015, Obama proposait lors de sa campagne de fournir un crédit d’impôt de 7000$ pour tout achat d’un véhicule hybride rechargeable.
Il souhaite également créer la première station essence qui permette de transformer l’éthanol en hydrogène.

L’avenir économique des Etats-Unis semble aujourd’hui dépendre d’une protection dynamique de l’environnement. Un « New Deal vert », solution ultime pour sortir de la crise ?

Sources
-
http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/07/488854-Obama-promet-des-aides-aux-constructeurs-auto-americains-en-grande-difficulte.html
-
http://www.greenunivers.com/2008/11/obama-veut-une-economie-americaine-verte233/

Aucun commentaire: