vendredi 13 février 2009

2 mois de réflexion + 6,5 milliards d’euros = –20.000 emplois?

Langue_English - petit

eurobillets Après environ deux mois de réflexion, le Président Sarkozy a annoncé lundi des aides sous forme de prêts d’un montant de 6,5 milliards d’euros. Les destinataires: PSA Peugeot Citroën et Renault. La condition d’attribution de ces prêts est que les constructeurs assurent le maintien de leurs unités de production en France.

Or, les deux constructeurs ont évoqué dans la foulée l’hypothèse de suppressions d’emplois dans l’ensemble de leurs structures mondiales (jusqu’à 9.000 chez Renault et 11.000 chez PSA Peugeot Citroën). Bien que décriés, les constructeurs ont finement mené leurs négociations avec l’Elysée puisque les prêts attribués par ce dernier sont essentiellement conditionnés à l’absence de licenciements (uniquement pour 2009)… or les constructeurs mettent en œuvre des Plans de Sauvegarde de l’Emploi qui reposent sur la base de départs volontaires. Cela permet, in fine, de bénéficier du plan d’aide de l’Etat en fermant (éventuellement) malgré tout à terme les unités de productions!

Est-ce que l’Elysée avait pris cet élément en compte ou s’agit-il d’un "oubli"?

Les conseillers du Président Sarkozy, quant à eux, ont intérêt à savoir jouer aussi finement que les deux constructeurs français afin que la France puisse justifier ses positions (jugées protectionnistes par la Commission européenne) lors du sommet européen du 1er mars prochain.

Joe

2 commentaires:

Antar a dit…

Il va être intéressant de voir si la Commission va porter cette affaire devant la CJCE... Vu les déclarations des uns et des autres, il y aurait de quoi...

Joe a dit…

En effet, cela sera "prometteur"!