jeudi 5 février 2009

Amortisseurs = batteries ?

L’energie que dégage un véhicule provient de différentes actions. Le freinage, la décélération en produisent mais également l’énergie verticale absorbée par les amortisseurs. Il est possible aujourd’hui de transformer cette dernière en électricité pour les hybrides.

Les cerveaux de l’université de Tufts, près de Boston, ont eu l’idée ingénieuse d’utiliser une autre source, créée par les mouvements verticaux de la voiture. Ils ont élaboré des amortisseurs qui absorbent l’énergie de ces mouvements (leur rôle à l’origine) et qui ensuite en font de l’électricité via un générateur électromagnétique.

L’autonomie d’un véhicule peut alors être augmenté de 20 à 70% selon les concepteurs de ce système, qui le destinent à des hybrides comme la Toyota Prius, la Honda Insight et la Chevrolet Volt.

L’idée a tout de même été développée et brevetée dans les années 90, mais aujourd’hui l’invention pourrait à terme intéresser du monde.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce n'est pas difficile de récupérer l'énergie ce qui est difficile c'est le stockage notamment en cas de production excessive.

AL MALIK

steve a dit…

Est-ce que le système fonctionne lorsque le véhicule est à l'arrêt ?

Serge Sedille a dit…

L'énergie électrique ne peut effectivement pas se stocker car elle nécessiterait des batteries tellement grosses qu'une mini finirait par ressembler à une trente-trois tonnes.

Le but n'est pas de stocker mais de recharger.

Un projet récent et annoncé en marge du salon automobile de Détroit illustre
bien l'évolution technologique à laquelle on assiste dans ce domaine. Des résultats fondés sur le
dimensionnement d'accumulateurs cinétiques modernes montrent qu'on est aujourd'hui capable de faire se transfert entre la chaleur des freins, amortisseurs, etc, en énergie électrique.

cette C4 très particulières sont 100% électriques, le conducteur pouvant aussi choisir, grâce au système ZEV, de conserver ce mode même au delà de cette vitesse. Le moteur électrique se combinant au thermique lors d'accélérations ponctuelles, le conducteur peut compter sur 35% de puissance supplémentaire.

En phase de décélération ou de freinage, l'énergie cinétique est récupérée, mais si toutefois il arrive que les batteries haute tension soient totalement déchargées, il est toujours possible de démarrer et de rouler en mode thermique seul, contrairement à d'autres systèmes hybrides qui immobilisent totalement le véhicule quand un tel cas de figure se présente.

Anne-Claire a dit…

Merci pour ces éclaircissements