lundi 16 février 2009

Conduite sur neige et sur glace...DANGER


Tout le monde n'est pas pilote de rallye et il est quelquefois bon de rappeler les fondamentaux aux aigles (aiglons !!!) de la route...

L'hiver est propice à la conduite sur neige et sur glace notamment lors des départs en vacances de ski.

Rappels:

1°) état du véhicule: pour rouler dans les meilleures conditions possibles sur la neige, il faut d'abord préparer son véhicule à ce type de conduite : propreté des vitres, phares, niveau d’eau du lave-glace (avec additif antigel), niveau d’huile, bon état de la batterie, tout est important avant de piloter...

2°) les chaines: entraînez vous à les monter et vérifiez qu'elles soient compatibles avec votre "char" vous aurez l'air moins bête !!!
3°) La conduite:
- Le démarrage
Il se fait en douceur et l'accélération doit être progressive sinon "holliday on ice" "garantit
- Le virage
Avant d’attaquer un virage, diminuez votre vitesse en ligne droite. Pour prendre le virage, l' action sur le volant doit être souple et constante, pour éviter que le pneu ne décroche...et boum... Une fois dans le virage, gardez une vitesse lente et régulière pour éviter tout déséquilibre de votre "carosse". Si l’avant ne guide plus, il faut retrouver de l’adhérence: réduisez la vitesse en relevant doucement le pied de l’accélérateur . si nécessaire, appuyez légèrement sur le frein sans bloquer les roues. Si la voiture chasse de l’arrière (traction avant), accélérez pour rééquilibrer. Ne freinez jamais, cela accentuerait le déséquilibre par l’arrière et ...au revoir...
- Le freinage
Il est impératif d’anticiper le freinage en évaluant la distance nécessaire et en utilisant alternativement le frein moteur (il n'est pas nécessaire d'ouvrir le capot pour ceux qui le chercheraient...) et la pédale de frein. Le freinage doit être très progressif pour éviter le blocage des roues qui provoquerait un dérapage et la perte de contrôle du véhicule. En cas de blocage et de glissement, relâchez la pédale de frein pour retrouver de l’adhérence, puis freinez progressivement, tout en continuant à utiliser le frein moteur. Pour diminuer le risque de blocage des roues lors d'une descente, vous pouvez utiliser un rapport de vitesse inférieur à celui que vous utiliseriez par temps sec. Avant d’aborder une difficulté (virage important, ralentissement…) anticipez votre freinage pour qu’il soit le plus progressif possible, en utilisant le frein moteur.

De petits conseils qui vous éviteront simultanémént: de racheter une voiture, d'aller chez le dentiste, de vous faire des ennemis (l'autre voiture) et de rendre vos vacances coûteuses...

HECTOR

5 commentaires:

JeanV a dit…

Merci pour cet article, je pense que ça sauvera quelques vies humaines la prochaine fois que je prendrais la route.

Anonyme a dit…

Merci pour ton article. Moi, j'aime bien la conduite sur neige et cherche des camarades pour concours sur parking le dimanche.

Fast and Furious

Anonyme a dit…

Hector, c'est ta caisse, la renault bleu, qu'on voit sur la photo?

Parce qu'elle est pas mal.

Gigi

Cécile a dit…

Merci pour tous ces conseils!

Vianney a dit…

Tout ces conseils sont aussi valable pour ce qui est de "conduire économique et confortable !"... même si pleins préfèrent accélérer pour freiner 200 mètres plus loin au feux rouge.