mardi 17 février 2009

Dépôt de bilan : une option de plus en plus réelle pour General Motors


Le Wall Street Journal annonçait ce weekend que General Motors pensait à déposer le bilan.

Ce choix permettrait à General Motors de bénéficier de l’article 11 de la loi américaine sur les faillites. Ainsi, tous les actifs encore valables, comme certaines activités à l’international pourront être « sauvés » et placés dans une nouvelle société. Les autres, seront liquidés comme le prévoit la procédure de l’article 11.

Fin 2008, l’administration américaine a pourtant consenti à verser plus de 9,4 milliards de dollars à GM. Aujourd’hui, le géant de l’automobile américaine doit présenter son nouveau plan de relance, disponible définitivement fin mars.

L’option de la faillite reste toutefois très sensible, notamment au niveau politique. Obama peut difficilement faire accepter aux américains cette option. General Motors touche directement et indirectement près de trois millions d’emploi aux Etats-Unis. Je suis donc sure que pour le moment, on évoquera juste la possibilité de grandes restructurations.

Toutefois, n’est-ce pas reculer pour mieux sauter ?

Pour moi, General Motors a mal anticipé l’air du temps, qui privilégiait depuis deux, trois ans, des voitures moins polluantes et plus petites.

General Motors est-il un géant voué à disparaître ?

J’attends vos réactions…

7 commentaires:

Anne-Claire a dit…

Les employés peuvent déjà pointer à l'ANPE américaine à mon avis. Par contre, GM devrait penser à se reconvertir pour sauver une partie des meubles, pourquoi pas dans les transports en commun ? ça c'est l'avenir !!

Cécile a dit…

Peut-être un peu utopique, mais pourquoi pas après tout?
Merci pour ton commentaire!

Anonyme a dit…

Espérons que GM ne tombe pas en faillite... cela constituerait un précédent facheux et inquiétant pour l'ensemble du secteur automobile....

Le secteur doit maintenant changer son orientation et chsoir des stratégies ayant pour coeur un developpement durable.

Cécile a dit…

Merci pour ton commentaire cher Anonyme!
Esperons que GM arrive à convaincre le gouvernement américain de la viabilité de son plan de relance. Ainsi, GM pourra toucher les 4 milliards de plus promis...

Anonyme a dit…

"Reculer pour mieux sauter" peut être mais là il s'agit de près de 3 millions d'emplois qui sont en jeu.

Cécile a dit…

Est-ce mieux d'annoncer au fur et à mesure sa stratégie et de laisser dans l'incertitude ses employés?
Leurs effets d'annonces de semaine en semaine laissent planer le doute, ce que je pense est pire.
-Fermeture de plusieurs unités de productions avec la suppression de 11 000 emplois l'année dernière
-Annonce d'une suppression de 10 000 emplois le semaine dernière, sans aucune précision.
-Rumeur persistante, que GM ne dément pas, "fermer AU MOINS 3 complexes industriels en Europe" (un site allemand, le complexe Opel d'Anvers et Ellesmere Port en Angleterre).
Imaginer une seconde l'état d'esprit de ces employés...

Fanny L a dit…

Il est vrai que laisser les employés dans l'incertitude n'est pas une solution viable. Rendez vous pour un prochain article et voir comment GM s'en sort?