lundi 2 février 2009

La voiture volante, pour le meilleur et pour le pire.


Qu’il s’agisse de la X-HAWK ou de MG200, la voiture volante devrait bientôt faire partie intégrante du paysage. En effet, des véhicules « individuels », capable de rouler et de s’envoler verticalement sont sur le point ou même déjà mis en vente sur le marché : 90000 dollars pour les plus accessibles, ils posent quand même quelques petits problèmes au législateur : faut-il prévoir un permis de conduire/piloter différent ? Comment faire des routes, et préparer des couloirs aériens pour monsieur tout le monde et sa voiture volante ? Ces nouveaux véhicules (pas tout à fait au point, quand même) devraient avoir un impact extraordinaire sur nos villes : faudra-t-il écarter les immeubles pour les laisser passer ? Faudra-t-il construire des parkings au sommet des habitations en villes ? Tout cela peut évidemment s’avérer dangereux, mais pourrait aussi rendre d’immenses services : les ambulances arriveraient plus vite sur place (pas d’embouteillage…), et la police réduirait les délais d’intervention sur les lieux des crimes…
Bien sûr, le mieux serait de les construire directement avec des moteurs électriques, mais cela ne semble pas encore à l’ordre du jour…Par ailleurs, comment faire cohabiter les voitures roulantes et les voitures volantes ?
Cependant, et quelles que soient les réservent à émettre pour préserver notre société des conséquences potentiellement néfastes d’un nouveau bien de consommation polluant, ne boudons pas notre plaisir et savourons la réalisation du plus vieux rêve de l’humanité. En d’autres termes, sachons, mieux qu’Icare, profiter de notre joie sans nous bruler les ailes !

1 commentaire:

David M a dit…

Question: à quelle altitude volerai une telle machine ? J'imagine déjà la panique des contrôleurs aérien à Roissy-CDG dès qu'une voiture, sans plan de vol, s'approcherait du parking du terminal 2...