mercredi 4 février 2009

Les constructeurs français meilleurs que les américains?

Avec la crise, les constructeurs américains ont été remis en question par l'ensemble de la société amérciaine mais également par le monde automobile. En cause la production de véhicules non adaptés aux besoins du marchés: 4x4 trop gourmand...
Si nos constructeurs nationaux n'ont fort heureusement pas suivi ce schéma, ils ne sont pour autant pas exempts de critiques. Le principal reproche que l'on peut faire est celui d'avoir négligé l'énergie électrique. Alors qu'à la fin des années 1990 certaines administrations, et notamment La Poste, utilisaient des véhicules propres (Kangoo électrique...), on ne trouve plus aujourd'hui aucune solution de ce type chez les trois grands français.
Pourquoi avoir abandonné cela? Peu rentable sans doute...Preuve est faite avec les modèles Toyota et Honda... Le prochain modèle utilisant la technologie électrique sera une Peugeot hybride diesel commercialisée en 2010!!!
Encore une fois, la vision française fut abandonnée par manque de clairvoyance ou de lisibilité du marché.
Certains indépendants ont développé leurs propres modèles et il serait bon de s'en préoccuper et de les aider maintenant!!! Je pense par exemple à Madame de Courrèges qui développe ses propres modèles 100% électriques dont la Zooop (400 km d'autonomoie et 180 km/h en pointe).

Afin de relativiser et de terminer sur une note positive, il convient de dire que les constructeurs européens reviennent aux fondamentaux en réduisant le poids de leurs modèles, en réduisant la cylindrée des moteurs d'où une baisse de la consommation...Cela est bien, mais est-ce suffisant pour réellement prendre en compte la tendance écologiste?

10 commentaires:

Serge Sedille a dit…

Je suis d'accord avec ton post sur le fait qu'aussi bien la France et les USA ont un retard au niveau des voitures électriques.
Cependant il me semble, d'après l'émission de BFM TV, il faudrait tellement de sous pour installer des bornes électriques que bcp de pays abandonne le projet.
Le Japon est contrairement bcp plus en avance et il me semble qu'ils ont déjà établi une gamme de voiture électrique.

Pierre a dit…

Il s'agit effectivement d'une solution couteuse à court terme mais dont les bénéfices à long terme seraient encore plus important.

Le principal problème selon moi n'est pas le manque d'argent, mais plutôt le fait de ne pas vouloir concurrencer des industries (très rentables) aussi puissantes que celles du monde pétrolier...
La France par ce système permettrait à la fois de faire une avancer forte en faveur de l'environnement et également de montrer l'utilité de son intérêt pour l'énergie électrique et ses centrales nucléaires tant décriées.

Serge Sedille a dit…

merci pour ta réponse Pierre.

Je rajouterais :
Le coût n'est pas le seul obstacle à l'implantation des voitures électriques en France.
Le soucis pour le moment est aussi (et je pense pas des moindres) le niveau d'autonomie. En effet les batteries actuelles de voitures électriques sont en moyenne de 100Km, et de 250Km d'autonomie électrique pour les nouveaux modèles : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1431.php (post de 2007).

J'arrive mal à imaginer comment les conducteurs feraient de longues distances comme par exemple le traditionnel Paris/Côte d'azur,ou
ils seraient obligés de faire de multiples arrêts, sans parler des files d'attentes pour recharger leurs voitures.

Sur le principe, remplacer ou baisser le % d'utilisation du pétrole (97% en France)comme carburant dans les voitures françaises serait l'idéal mais en vue des obstacles logistiques l'avenir de la voiture électrique est voué a n'être qu'une alternative marginale en matière de carburant.

Je te rejoins dans le fait que si l'Etat français venait a soutenir (financièrement et politiquement) les voitures électriques, alors les centrales nucléaires seraient effectivement un atout.

Pierre a dit…

Pour le moment, l'autonomie des voitures électriques est faible, cela étant elle est suffisante pour effectuer les trajets quotidiens (travail, course...) qui représentent la majorité des trajets.
Cette alternative pour le moment ne peut convenir à tout le monde, mais avec les progrès technologiques des années à venir elle sera fortement envisageable.

Serge Sedille a dit…

merci pour tes réponses.

Pierre a dit…

Pas de problème, il faut faire avancer le débat!!!

Impreza a dit…

Merci Monsieur Pierre pour cet article. Comme souvent la France pense mais n'agit pas ... malheureusement.
Des bonnes initiatives sont prises mais peu suivies, je pense notamment au lancement en grande pompe du E85 qui aujourd'hui semble être passé à la trappe.
Deuxième point, Bolloré développe aujourd'hui ,une voiture belle et électrique.
http://evenements.caradisiac.com/salon-paris/2008/L-auto-100-electrique-Bollore-Pininfarina-lancee-en-juin-2009-000
Bravo Pierre pour ce post, vous apportez un regard nouveau sur l'automobile et je ne manquerai pas de vous recontacter

steve a dit…

"chat échaudé craint l'eau froide"
PSA n'a pas digéré son échec passé dans le domaine des voitures électriques.
PSA s'est allié avec Mitsubishi et distribuera la MiEV électrique sous son logo. Décision dramatique car impasse technologique totale: pas d'acquisition de savoir-faire,brevets,chaînes de production, technologie-clé des batteries. Tragique....

Pierre a dit…

Effectivement, Mitsubishi et PSA sont très liés, après des partenariats dans le 4x4 (Outlander=4007=C Crosser),ils s'attaquent à la voiture électrique. Dommage pour la marque française.

Anonyme a dit…

Cette discussion m'a permis de mieux comprendre la situation notamment les raisons du retard pris en matière de voitures électriques en France. Espérons que dans les prochaines années, l'industrie automobile puisse repartir sur de nouvelles bases avec pourquoi pas, l'électrique...