lundi 23 février 2009

"LES CONTES DE LA ROUTES" pour les enfants anglais



Une nouvelle campagne, Les contes de la route" a commencé à être diffusé à la télévision pour les enfants en Grande Bretagne depuis le 29 décembre 2008. Une étude récente a démontré que les enfants de 6 à 11 ans veulent savoir comment et pourquoi être en sécurité sur les routes.

Plus de 1000 familles furent questionnées par des chercheurs sur la façon dont ces parents expliquent à leurs enfants la sécurité routière. Il est apparu qu'il était très important pour les parents de ne pas être uniquement des "donneurs de conseils" à leurs enfants mais également les vecteurs d'une certaine pédagogie de la sécurité routière et dès le plus jeune âge...


C'est dans l'univers du conte de "la fille qui n'a pas de robe qui brille dans le noir" et du "garçon qui ne s'arrête pas pour écouter et regarder" que les enfants trouveront les explications à toutes leurs questions tout en s'identifiant aux personnages. Le Ministre anglais de la sécurité routière, Jim Fitzpatrick, déclarait récemment: "l’Angleterre est un des pays dont les routes sont les plus sûrs au monde mais que, l’an dernier, 9000 jeunes piétons ont été tués ou blessés sur nos routes. Ce n’est pas acceptable et nous sommes déterminés à faire d’avantage pour améliorer la sécurité de nos enfants. Les parents font un excellent travail d’enseignement des enfants sur la sécurité routière et nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les soutenir. Notre étude démontre que les enfants veulent en savoir plus, et pas seulement ce qu'il faut faire, mais pourquoi - et c'est exactement ce que fait cette nouvelle campagne".


L'Angleterre est certainement l'un des pays d'Europe où le permis est le plus difficile à obtenir. Faut-il y voir une corrélation avec le peu de morts sur les routes anglaises ? Lorsque l'on sait que les sensibilisations à la sécurité sont d'autant plus efficace qu'elles ont été présentées jeune, il y a peu être là une piste intéressante pour nos enfants en France ?



Hector

Aucun commentaire: