samedi 7 mars 2009

General Motors fait monter les enchères en Europe


Selon le Financial Times, la Commission européenne compte organiser une réunion de crise avec les ministres de l’Industrie des pays européens concernés par la stratégie de GM. Cela fait suite à mon article critiquant la politique opaque de General Motors sur leur plan de relance, la Commission Européenne, elle aussi s’impatiente. Sachant que GM joue avec les nerfs de ses employés européens en distillant de mauvaises nouvelles au fur et à mesure des semaines, la Commission européenne organiserait cette rencontre pour que les pays européens puissent partager les informations délivrées par GM et ainsi commencer à adapter leurs politiques nationales. Cette question est primordiale car GM emploie plus de 55 000 personnes et fait vivre indirectement plus de 300 000 sous-traitants.

Je vous rappelle que les effets d’annonces de GM provoquent le mécontentement de plus en plus perceptible des salariés concernés par l’avenir de GM :

-Fermeture de plusieurs unités de productions avec la suppression de 11 000 emplois l'année dernière
-Annonce d'une suppression de 10 000 emplois la semaine dernière, sans aucune précision
-Rumeur persistante, que GM ne dément pas, "fermer AU MOINS 3 complexes industriels en Europe" (un site allemand, le complexe Opel d'Anvers et Ellesmere Port en Angleterre).

Pensant réellement (ou non !) à un dépôt de bilan, GM laisse planer le doute et ne donne pas les mêmes informations à tous les pays européens concernés. Le groupe espère faire monter les enchères sur l’aide qu’il compte recevoir des pays européens. Ainsi, GM aurait demandé 3,3 milliards d’euros à la Chancelière allemande et aurait aussi réclamé un appui financier à l’Espagne et l’Angleterre.


http://www.ft.com/cms/s/0/c4eabe50-09ee-11de-add8-0000779fd2ac.html?nclick_check=1
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=95342

Aucun commentaire: