mercredi 4 mars 2009

Le développement de synergie comme réponse à la fragilité des constructeurs

En cette période pas très heureuse, le temps est propice à la recherche de nouvelles pistes de réduction des coûts. Si certains constructeurs se sont déjà rapprochés dans le passé afin de développer de nouvelles motorisations (Citons le célèbre exemple de Peugeot qui c'est allié avec BMW pour créer le moteur équipant notamment les 207 et Mini, le moteur diesel 110cv.), de nouvelles plateformes de véhicules ou de nouveaux modèles très proches pour ne pas dire identiques (Toyota Aygo, Peugeot 107, Citroën C1 pour ne citer qu'elles)... il est dommage que de grandes actions ne soient pas entreprises.

Ce type de démarche qui se rapproche de la notion de coopétition ne peut-elle être une solution pour l'avenir?
En rapprochant leurs centres de R&D sur certains domaines, les constructeurs pourraient effectuer des économies de très grandes ampleurs, leur permettant de dégager des sommes supplémentaires à investir dans d'autres domaines: formations des ouvriers,modernisation des outils de travail...
Pour éviter les problèmes d'espionnage industriel, un rapprochement des groupes français ou européen pourrait être envisagé (autour de la notion de groupe éou d'espace économique), et aurait pu faire partie des conditions du plan de relance français spécifique à l'automobile.
Nous y viendrons sûrement.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je dirai -et le salon de Genève- ne me contredira pas, que rien ne change ou si cela change, ça ne sera pas avant.....201..
Est-ce la seule réponse?

Pierre a dit…

Ce n'est pas la seule solution effectivement. Mais il ne faut pas oublier un principe simple: ensemble nous sommes plus fort que isolé et seul dans son coin.
Ce sera long à mettre en place mais permettra de renforcer nos groupes afin de les rendre moins fragiles aux crises, fluctuations du marché...

Anonyme a dit…

Un grand pôle de R&D pourrait effectivement être source de grandes économies. Mais comment ces constructeurs arriveraient ils à se différencier entre eux?
Toutefois, cette démarche me parait tout à fait interessante et adapté au contexte économique...