samedi 4 avril 2009

Port du casque à vélo...obligatoire ??


La Suisse souhaite légiférer sur le port du casque à vélo qui pourrait devenir obligatoire. En effet, chaque année la confédération helvétique déplore 1500 accidents graves aux conséquences souvent dramatiques (traumatismes cranio-cérébraux). En 2008, 27 de ces accidents ont été mortels. ( 1 accident mortel en vélib en avril 2009).

Les pouvoirs publics et les assurances suisses ont décidé d'unir leurs efforts dans le cadre de campagnes de sensibilisation. Parrallèlement, de gros efforts ont été réalisés sur les prix des casques : moins 25% en moyenne en Suisse.

A une époque où les politiques de préservation de l'environnement sont synonymes d'utilisation massive du vélo, il est évident qu'en termes de probabilité le nombre d'accident avec des vélos va certainement augmenter de façon significative, notamment en zone urbaine. Le port du casque a été imposé aux coureurs cyclistes en France , pourquoi ne le serait-il pas pour l'ensemble des utilisateurs ? Peut-être faut-il attendre davantage de morts dans l'héxagone pour réagir à une situation qui est une évidence ?

Hector

11 commentaires:

Metz a dit…

Rendre obligatoire le port du casque en vélo est totalement contre productif. LA Fubicy a également fait de nombreusees études en France.
Regarder les statistiques de toutes les villes qui ont développé le vélo. Exemple, à Copenhague (voir page 5 du document):
http://www.sfu.ca/city/PDFs/web_UKCykelregnskab2006.pdf
Plus il y a de vélos et moins il y a d'accidents. Le vélo est un facteur augmentant la sécurité.
Alors contentant nous d'augmenter la part du vélo et la sécurité augmentera.
Par contre, rendre le port du casque obligatoire provoquera une dimimution du nombre de cycliste.

Abel a dit…

Autant d'inexactitudes en aussi peu de lignes ... bravo.
L'accident de Velib' d'avril 2009 (bizarrement comptabilisé dans des morts suisses !?!) : une cycliste écrabouillée par un camion. A quoi lui aurait servi un casque ? Contrairement à ce qui est dit, peu de traumatismes craniens à vélo.

"utilisation massive du vélo, il est évident qu'en termes de probabilité le nombre d'accident avec des vélos va certainement augmenter de façon significative, notamment en zone urbaine" : c'est exactement le contraire de la vérité. L'utilisation massive du vélo entraîne une baisse de l'accidentologie des cyclistes, qui dépend au contraire du nombre d'automobiles.

"Le port du casque a été imposé aux coureurs cyclistes en France, pourquoi ne le serait-il pas pour l'ensemble des utilisateurs ?"
Le port du casque est aussi obligatoire pour les pilotes automobiles et les accompagnateurs de rallyes. Pourquoi ne le serait-il pas pour l'ensemble des automobilistes et de leurs passagers. Une réglementation imposant le port du casque à cette catégorie de citoyens permettrait de sauver, chaque année, des centaines de vies humaines. Chiche

Intelcar a dit…

Metz,
Quel piètre respect pour la vie. Je pense qu'il serait intéressant de vous rendre chez un neurologue et de lui expliquer votre théorie. Le cerveau est un organe plus que fragile et le fait de le protéger n'a rien à voir avec le flux de véhicule circulant...Je vous invite à vous rendre à l'hôpital de Garches et d'expliquer aux parents de ces accidentés que le casque est inutile. Maintenant, je vous accorde que si je prends un immeuble sur la tête mon casque ne sert à rien. Quid des morts sur la route sans ceinture de sécurité?

Hector

Intelcar a dit…

Abel,
Pourquoi une telle aggressivité...Je trouve intéressant ton grand sens de l'humain en terme de comptabilité des morts...J'espère que tu ne raisonneras pas comme cela le jour où tu auras des enfants...Visites les grands centres de neurologie et prends le temps de discuter avec les parents de ces accidentés cela t'aidera à comprendre...
Je pense qu'il ne faut pas avoir une vision aussi étroite même si cela ne permet que de sauver qu'une seule vie...

Hector

Olive a dit…

Hector,
Permets moi de te féliciter pour le pathos à la TF1 de tes discours.
Grâce au côté émotionnel, en jouant sur une corde sensible, il est certain que tu évites de te plonger dans une analyse plus profonde.
Ah oui, malade, hôpital, mort, accident voilà de quoi laisser toutes personnes sans voix !
Ma tante étant elle même anesthéiste-rénamiteur elle pourra t'en parler mieux que moi sur ce quelle voit au quotidien.
Malheureusement, malgré la douleur des familles et les terribles moments à passer, nous ne pouvons pas rester sur des constats de l'ordre de l'émotion.
En effet, moi même pratiquant quotidiennement le vélo avec un casque, je ne suis pourtant pas favorable pour le rendre obligatoire.
Si chaque fait divers doit amener son lot d'obligations et d'interdictions, comme notre cher président le fait, nous allons devenir des assistés, des robots.
si on pousse le raisonnement à l'extrême, alors interdisons la cigarette qui provoquent des milliers de morts, obligeons les piétons à porter des protections au cas où, imposons d'enlever tout objet permettant à un prisonnier de se suicider dans sa cellle, interdisons l'alcool qui provoque des morts (même en voiture), bridons les moteurs des voitures...
Ah oui mais alors plus de business et des lois certainement pas appréciés par de futurs électeurs !
Commençons par le début, ce sont d'abord les automobiles qui sont les premières impliquées dans toute sorte d'accidents. Ce sont elles qui sont dangereuses. Ces
grosses carcasses de métal qui vous empalent d'une traite. Pourquoi ne tout simplement pas interdire les voitures en ville ! Ah oui, mesure impopulaire certes,
mais totalement réalisable. Quand on veut, on peut. Il fallait être là lors du sommet de l'OTAN à Strasbourg. Pas une seule voiture dans toute le ville pendant 3 jours. Personne n'en n'est mort, et les personnes se sont bien débrouillées quand même !
Enfin, qui dit obligation, dit contrôle, donc renforcement policier, fliquage, répression...
Je rejoins également Abel sur ses propos. Les accidents de vélo sont minoritaires face aux morts dûs au
tabagisme, aux cancers dûs à la pollution automobiles...
Mais je pense que c'est peine perdue de te raconter tout cela.
Continuons à prendre le parti de l'émotionnellement correcte. Un accident, une émotion, une loi.
La voiture est bien évidemment pas remise en cause.
Total n'aurait plus son milliard de bénéfice trimestriel!

A bon entendeur,
Olivier

Intelcar a dit…

Cher Olivier,

Je comprends ta position, même si je ne m'exprimerai pas politiquement sur ce blog. En effet, je ne pense pas que tout soit de la faute de l'institutionnel...Je n'ai pas l'intention de te convaincre mais j'essaie simplement d'échanger sur une proposition, le but étant de le faire sans agressivité mais surtout en tant que père de famille je ne souhaite pas que cela puisse arriver à mes enfants. Si cela c'est de l'émotionnel, j'en suis fier car moi j'aime mes enfants...Ils ne sont pas que des statistiques...Le but n'est pas de donner des leçons de moral ce que toi tu fais en me jugeant: ce que je ne fais pas. Enfin, j'espère que l'augmentation de tes impôts ne te choquera pas à des fins d'amélioration des services spécialisés dans la rééducation...Le but n'est pas d'augmenter le nombre d'anesthésystes...
Néanmoins merci pour ta spontanéité

Hector

BMaurice a dit…

Merci Hector de défendre l'obligation du casque. Ca fait réfléchir.
En effet, hier soir dans ma cuisine, j'ai failli me cogner la tête contre une porte de placard que j'avais laissée ouverte. J'aurais pu me faire vraiment mal. Vous imaginez le drame ? L'hospitalisation, les séquelles, les frais de santé pour la collectivité... Rendons le casque obligatoire dans les cuisines.
Et comme le souligne Abel, il faut aussi le rendre obligatoire dans les véhicules (voitures, bus etc...) et pour les piétons (y compris aux terrasses de café, il suffit d'une voiture folle qui fonce sur le trottoir, c'est déjà arrivé !).
Bref, le mieux c'est d'imposer le port du casque 24h/24h pour protéger le cerveau, cet organe très fragile et dont certaines personnes se servent encore.

Ou alors on peut regarder ce qui se passe au Danemark, où 30 à 40% des déplacements se font à vélo et sans casque : les hôpitaux ne sont pas débordés, on ne voit pas d'estropiés dans les rues. Pourquoi ? Justement parce que 30 à 40% des déplacements se font à vélo. Et parce que le permis de conduire n'y est pas un permis de tuer. C'est là que se trouve la marge de progression pour la sécurité publique.

PS: je roule à vélo depuis 25 ans parce que je refuse de constituer un danger pour vos enfants. Lorsqu'on aime ses enfants, on doit être capable de faire aussi ce petit effort pour eux !!

Cordialement,
Benoît

Anonyme a dit…

Je réagis aussi car ma copine vient de m'appeler en pleurs à la vue d'un cycliste tué en ville (nous sommes tous deux cyclistes quotidien).
S'il avait eu un casque, ça ce serait probablement produit aussi. S'il n'y avait pas de voitures (ou de chauffard), cette personne rentrerait manger ce soir chez lui :-(.

La meilleure manière de protéger les cyclistes est qu'il y en ai le plus possible dans la rue. Dans la mesure où le port obligatoire du casque limite la pratique du vélo (comment faire Vélib avec une telle loi ?), elle est contre-productive. En soutenant de telles propositions, les cyclistes se font avoir par ceux qui essayent de faire croire que faire du vélo (le moyen le plus efficace de se déplacer) est dangereux.

Et libre à chacun de mettre ou non un casque (ce que je fais parfois), mais par pitié, pas d'obligation !!!!

pour info : (un peu la secte des anti-casques j'avoue, mais le côté positif du discours fait passer la pilule) : www.copenhaganize.com

Intelcar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Intelcar a dit…

Cher Maurice,

La dérision est souvent utilisée lorsque l'on est à court d'arguments... Même si je peux comprendre ta position, ta façon de la présenter ne la rend pas crédible. En effet, je pense sans prétention de temps à autre me servir en toute humilité (moi) de mon cerveau...Néanmoins, ta comparaison avec le Danemark tient sur le principe mais pas dans la réalisation. Je connais très bien ce pays au même titre que la Hollande. Ces pays ont effectivement consenti des investissements lourds d'aménagement des chaussées en d'autres temps. Mais avec quel argent ? Pose toi la question, tu verras c'est intéressant... Arriveras-tu à convaincre la majorité de la population en France de payer plus d'impôts pour la construction d'infrastructures ou autres? Attention aux solutions radicales que tu prétends rejeter et que tu es prêt à appliquer lorsque cela t'arrange...Les idées tout le monde en a, lors de la réalisation on est souvent seul.C'est là que se trouve la frontière de la démagogie. Tes idées sont vraissemblablement bonne, tu auras gagné lorsqu'elles seront appliquées...Moi je milite et je continuerai à le faire pour le port du casque obligatoire...Pourquoi mettre ta ceinture dans un avion, si les moteurs se coupent tu t'écraseras quand même...C'est vrai...
La liberté à mes yeux n'est pas synonyme d'intérêt personnel...
Pour conclure, je trouve respectable ton engagement depuis 25 ans, mais est-ce que tout le monde peut se déplacer en vélo? Qui ravitaille en montagne? Qui va secourir ? Qui transporte la nourriture sur le territoire? Les transports en commun en région parisienne que je prends tous les jours sont à bout de souffle...Qui paie?

Hector

Intelcar a dit…

Cher inconnu,

Je suis tout à fait favorable à la démultiplication des cyclistes et à l'augmentation du nombre de zones piétonnes. Je pense qu'il ne faut pas lier l'obligation du port du casque avec un contexte général... Telle n'est pas mon intention. Je pense simplement que tout accident évité doit l'être. Certes le risque 0 n'existe pas mais je pense que les risques sont réels comme en moto, et le fait de tomber à 10km/h ne garantit pas du résultat sur le crêne. Je pense que chacun a le droit en son âme et conscience de ne pas porter le casque comme la ceinture, mais il n'a pas les droit de décider pour autrui... Je continuerai à militer pour le prot de ce casque en pratiquent le dialogue...En tout cas merci de votre courtoisie;

Hector